nuit-sonore2018_nd

Nuits Sonores

Publié le 17 mai 2018 dans Festivals


Du 6 au 13 mai 2018 – Lyon, France

 

 

ns-2018-closing-day-garnier-troxler-photographe-laurie-diaz-www-studiomachine-fr

 

En 2018 Nuits sonores prenait son temps et débordait joyeusement de son cadre habituel. 50 ans tout juste après mai 68, il était trop tentant de faire bouger les lignes et sortir des cadres ! Au bénéfice d’un calendrier inédit de jours fériés et de ponts (le mardi 8 et le jeudi 10 mai sont fériés) le festival s’étendait sur 8 jours.

Une quarantaine de lieux était comme à chaque fois investis dans toute la ville : sites remarquables du patrimoine industriel, espaces quotidiens et lieux emblématiques…

 

ns-2018-ambiance_-peggy-gou-photographe-laurie-diaz-www-studiomachine-fr

 

 

Un Sunday Park en veillée d’armes dominicale (6 mai), une Inauguration dès le lundi soir (7 mai), un quatrième « Day » le mardi (8 mai)… Mais encore un site principal de nuit (Fagor-Brandt) entièrement revisité sur le plan scénographique, visuel et de l’accueil du public, et surtout un retour de Nuits sonores à la Piscine du Rhône pour une très attendue Carte Blanche à Amsterdam. Lieu de diffusion des toutes premières notes du festival dès 2003, la Piscine intégrait cette année un dispositif urbain inédit, à l’échelle d’un micro-quartier festivalier se déployant du centre nautique à l’Université Lyon 3 et à la place Ollier. Un site unique qui accueillait et mettait en résonance la Carte blanche, le festival Mini sonore et le forum European Lab.

 

 

 

Parmi les têtes d’affiche, Laurent Garnier, Seth Troxler, The Black Madonna et Clémentine mixaient à la salle 1930 de la Sucrière pour le Closing Day. Se sont également produits : Kerri Chandler & Jeremy Underground, Jennifer Cardini, Daniel Avery, Four Tet, Paula Temple,…

 

 

 

 

Plus que jamais, Nuits sonores s’inventait cette année comme un espace éphémère unique de liberté, de convivialité urbaine et de partage.

nuits-sonores-2018_affiche

Les sites principaux :

  • Anciennes usines Fagor-Brandt
    Cœur de Gerland dans le 7e arrondissement
    Nuits principales
    Avec une implantation repensée, le site combinait les espaces scénographiés de 3 scènes et de nombreux lieux de convivialité. La scénographie autour de l’univers de « l’homme et la machine » était imaginée par Looking For Architecture et Yves Caizergues. En toile de fond : mise en valeur et en lumière des différents outils à disposition sur le site – bras robotisés, chaînes de montage, ouvrages de manutention, éléments de signalétique. Ce décor était ponctué de différentes installations mécaniques et technologiques imaginées avec Yves Caizergues et différents artistes visuels.

ns-2018_-day-2_bricerobert_19

 

  • La Sucrière
    NS Days – Closing day
    En 2002, Arty Farty a été la première structure à investir la Sucrière. Elle était l’un des lieux forts et symboliques de Nuits sonores et l’écrin parfait pour le festival de jour.
  • Le Sucre
    NS Days – Événements spéciaux
    Magnifique rooftop perché sur le toit de la Sucrière, le Sucre fait désormais entièrement partie des NS Days, en accueillant l’une des scènes du programme, en journée. La nuit, il accueillait des événements spéciaux, dédiés notamment aux partenaires du festival.
  • L’Auditorium de Lyon
    Concert spécial
    Haut lieu symbolique de la ville, il accueillait cette année le Concert spécial avec Kamasi Washington.
  • Le Transbordeur
    3 boulevard de Stalingrad, Villeurbanne
    Sunday Park
    Partenaire historique de Nuits sonores, Le Transbordeur recevait un Sunday Park repensé, en ouverture du festival. Cette ancienne usine accueille le reste du temps concerts, spectacles, galas et événements culturels. Sa programmation éclectique, orientée rock, en fait un lieu de référence.

 

 

Pour les lieux de la Nuit 2, le Circuit se déroulait jeudi 10 mai 2018 dans différents établissements bars, clubs : Ambassade Club, Lyon 2e, Véritable pionnier de la house music ; Ayers Rock Boat, Lyon 3e, concerts rock, des dj lives électro, des cocktails et de la restauration ; Le Azar, Lyon 2e, artistes internationaux, espace contemporain, élégant et intime ; Bellona, Lyon 2e, programmation house / minimale ; Capsule, Lyon 1er, Nouveau bar lyonnais ; l’Épicerie Moderne, Feyzin, programmation musicale variée et ambitieuse, acoustiques, musiques nouvelles, scène émergente, références internationales ; Groom, Lyon 1er, nouveau club en cœur de ville, programmation house pointue et surprenante ; Le Lavoir Public, Lyon 1er, salles de spectacle mêlant création contemporaine et activités festives ; La Maison M, Lyon 1er, salle artistique unique, à la fois lieu de culture indépendant, club et salle de concerts ; Le Marché Gare, Lyon 2e, salle de concerts créée il y a 10 ans par la MJC Confluence dans les anciens bâtiments du Marché de gros, concerts entre rock, pop, hip-hop et électro ; Ninkasi, Lyon 7e, concerts et soirées ; Le Périscope, Lyon 2e, lieu de découverte ; Le Petit Salon, Lyon 7e, lieu de vie nocturne incontournable pour tous les amateurs de techno ; La Plateforme, Lyon 3e, remarquable pétrolier fluvial, 600 m2 sur 4 espaces pour accueillir tous types d’événements ; Le Sonic, Lyon 5e, club underground ; Le Terminal, Lyon 1er, musiques électroniques.

 

 

 

Cette 16e édition recevait également 3 festivals partenaires en provenance d’Espagne, de l’Arctique et des Balkans, respectivement : Sónar (Barcelone-Espagne), Insomnia (Tromsø-Norvège) et Resonate (Belgrade-Serbie). Chacun étaient invité à co -programmer des artistes au sein du festival lyonnais.

 

Plus d’informations sur le site officiel www.nuits-sonores.com

 


A lire aussi

Printemps de Bourges

Tournée des 30 ans Société Ricard Live Music dès le 12 avril à Paris

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone