Logo Husson Assurance

Le monde évolue, l’assurance aussi !

Publié le 29 septembre 2017 dans Infos


logo_groupe_husson

 

 

Le Groupe Husson, notre partenaire depuis 2016, s’investit depuis de nombreuses années dans notre secteur d’activité. Il suit de très près le marché économique du C.H.R. (Café – Hôtel – Restaurant) et tout particulièrement celui du monde de la nuit dont dépendent les discothèques, les bars de nuit et autres établissements de restaurations festives. Ayant obtenu leur confiance et leur agrément, il collabore avec les plus grandes compagnies d’assurance européennes par sa présence à Paris, à Londres et à Bruxelles et son professionnalisme ainsi que ses expertises sont très appréciés.

 

Recevant de nombreuses interrogations d’exploitants lors de mes déplacements, je ne suis pas toujours à même de donner les bonnes réponses sur le sujet oh combien important de l’assurance de nos établissements. J’ai donc demandé à Monsieur Bernard Husson, Président Directeur Général du Groupe Husson, d’avoir l’amabilité de nous éclairer sous la forme de cette interview riche d’enseignements.

 

Au préalable, voici les informations que j’ai reçues et comment j’ai essayé de vérifier la véracité des dires de chacun dans ce monde si complexe qu’est l’assurance des établissements du C.H.R.:

  • Le marché de Londres regroupe t’il tous les assureurs et réassureurs ?
  • Le Lloyd’s est-elle la meilleure assurance pour nous gérant d’établissement ?
  • Le Lloyd’s est-elle la seule compagnie d’assurance qui accepte nos risques ?
  • Les contrats du Lloyd’s sont très chers mais sont-ils vraiment les meilleurs ?
  • Un gérant d’établissement peut-il n’assurer que sa Responsabilité Civile Professionnelle ?
  • Est-il possible d’assurer qu’une partie de son activité ou qu’une surface déterminée d’exploitation ?
  • Un établissement peut-il avoir plusieurs assureurs ?
  • Un gérant peut-il quitter son courtier, son assureur ou sa compagnie d’assurance quand il le souhaite ?

 

Monsieur Bernard Husson nous a fait part de son analyse et de son expertise lors d’une interview réalisée le 15 septembre dernier dont nous vous relatons les propos.

 

« Tout d’abord, afin d’être très précis, il conviendra de parler plus du marché des C.B.H.R.D. regroupant l’ensemble des Cafés, Bars, Hôtels, Restaurants et Discothèques que des C.H.R. trop réducteur afin d’intégrer les Bars et les Discothèques si souvent oubliés et laissés pour compte. En matière d’assurance de ces établissements, il est indéniable que nous n’assurons pas de la même manière un hôtel 4* comme une brasserie ou une discothèque. C’est pour cela qu’idéalement il faut s’adresser à de vrais professionnels, experts en la matière et forts d’une réelle expérience afin d’être bien assuré et de ne pas risquer d’avoir de désagréable surprise en cas de survenance d’un sinistre. »

 

Justement, fort de la présence de votre groupe à Paris, à Londres et à Bruxelles, comment le marché de l’assurance est-il organisé en Europe notamment pour l’assurance du monde de la nuit ?

 

« Au sommet de l’échelle et à l’opposé du souscripteur du contrat c’est-à-dire l’assuré, une discothèque par exemple, il y a le réassureur qui est l’assureur des compagnies d’assurance. Le réassureur permet à la fois d’éviter la faillite d’un assureur qui n’a pas les fonds disponibles en cas de gros sinistres mais surtout permet à la compagnie qui se réassure de disposer d’une plus grande capacité financière pour souscrire des affaires risquées ou en plus grand nombre qu’elle n’aurait pu le faire avec ses propres fonds propres. L’assureur, la compagnie d’assurance qui supporte le paiement des sinistres pour les risques souscrits et couverts, commercialise ses contrats par l’intermédiaire de réseaux de distribution. Ces derniers peuvent être définis sous trois sous-ensembles que sont les courtiers grossistes, les courtiers et les Agents Généraux auprès desquels les assurés souscrivent leurs contrats pour leurs établissements. Il est important de préciser que toutes les compagnies d’assurance ne couvrent pas tous les risques compte tenu de leur nature et que tous les acteurs des réseaux de distribution n’ont pas de mandat pour distribuer directement et sans intermédiaire les contrats d’assurance. »

 

C’est donc là que tout se complique et qu’il faut être vigilent, n’est-ce-pas ?

 

« En effet, l’assuré ne pouvant pas souscrire directement son contrat auprès d’une compagnie, il doit s’adresser à un intermédiaire inscrit à l’Orias (Registre obligatoire des intermédiaires d’assurance) si son établissement est en France. Généralement, il cherche la solution la plus simple, c’est-à-dire son intermédiaire habituel, un Agent Général ou un courtier qui lui assure déjà sa voiture ou son habitation. Cette action est une erreur flagrante car elle multiplie les intermédiaires qui vont faire augmenter les prix. L’Agent Général ou le courtier n’ayant pas de mandat avec l’assureur va demander bien souvent la souscription à un courtier grossiste mandataire de l’assureur. Cette action va donc non seulement faire augmenter le prix de la police d’assurance mais aussi affaiblir l’analyse du risque. Les assurés du Groupe Husson, courtier grossiste spécialisé, ne rencontrent pas ce type de problématique grâce à une négociation sans intermédiaire pour la plupart de ses contrats. »

 

 

ll y a un grand nombre d’interlocuteurs sur le marché et peu d’assureurs alors ?

 

« Je vous confirme que l’appât du gain génère l’appétit d’un grand nombre d’acteurs qui ne veulent pas perdre des contrats en faisant rentrer le loup dans la bergerie. Chacun souhaitant sa part du gâteau, c’est la dure loi de la concurrence et de la distribution des assurances par la multiplication des intermédiaires. Mais au final, il ne reste plus que quelques compagnies d’assurance souhaitant assurer le monde de la nuit en Europe, les compagnies d’assurance de notoriété du type Axa (France), Allianz (Allemagne), Generali (Italie) préférant se partager le marché des C.H.R. beaucoup plus rentable pour leurs comptes d’exploitation et leurs propres réseaux de distribution (Agents Généraux et courtiers). »

 

Des noms de compagnies comme Gable Insurance ou Elite insurance ont fait la une de la Presse dernièrement et un nombre important de nos lecteurs sont aujourd’hui inquiet pour l’assurance de leurs établissements. Comment doivent-ils agir et auprès de qui peuvent-ils s’adresser ?

 

« Il ne faut pas confondre les deux problématiques liées à ces compagnies d’assurance. Gable Insurance a fait l’objet d’une liquidation judiciaire avec absence de garanties et résiliation des polices ce qui est très rare pour un assureur et nous avions eu par votre intermédiaire l’opportunité d’expliquer à vos lecteurs cette situation. Par contre, en ce qui concerne Elite Insurance, cet assureur s’est placé en « Run Off ». Il s’agit de la mise en sécurité volontaire de son portefeuille actif à son initiative pour maintenir en faveur de tous ses assurés la mobilisation des garanties et le paiement de tous les sinistres garantis, aussi bien pour les garanties légales contractuelles que la Responsabilité Civile Professionnelle pendant toute la durée des garanties. Nous sommes donc sur deux situations radicalement différentes, d’ailleurs, le Groupe Husson avait le choix de collaborer avec Elite Insurance pour la qualité de ses contrats jusqu’au 5 juillet 2017 et nos polices produisent pleinement tous leurs effets jusqu’à leurs prochaines échéances annuelles en conformité avec les directives de l’A.C.P.R. (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution). Pour être complet sur le sujet, il est important de souligner que de nombreuses compagnies d’assurance et de réassurance possèdent également des portefeuilles d’assurance en « Run Off ». Cela n’entrave aucunement  leur pérennité car plus de 200 milliards d’euros sont ainsi mobilisés en Europe pour l’assurance dommages et plus de 30 milliards rien que pour la France. Le « Run Off » fait partie intégrante des process d’assurance pour les branches hors assurance vie, facilitant les assureurs à réorienter leurs activités en cas de besoin. Aujourd’hui, il est évident que les choix du Groupe Husson en matière d’assureurs du monde la nuit se restreignent et nous avons le devoir de renforcer notre vigilance et nos exigences avec les compagnies auxquelles nous donnons notre confiance afin d’assurer nos milliers d’assurés. Nous conseillons donc l’ensemble de vos lecteurs à contacter nos équipes afin d’être objectivement guidés dans l’assurance de leurs établissements et de cesser de traiter avec de multiples intermédiaires. »

 

Quand est-il du Lloyd’s et des autres compagnies assurant les établissements de nuit ?

 

« Le Lloyd’s of London n’est pas une compagnie d’assurance en tant que telle mais une bourse où ses membres assureurs « syndicats » se regroupent pour assurer des risques conjointement et provenant de plus de 200 pays. Véritable place de marché de l’assurance, première au monde par le volume de contrats traités, ce regroupement a été fondé en 1688 ce qui ne date pas d’hier ! Une filiale de ce marché va être par ailleurs créée en 2019 à Bruxelles du fait du Brexit et la peur de perdre plus de 10 % de son activité réalisée dans l’Union Européenne. La force du Lloyd’s of London réside essentiellement dans la force de sa marque, l’utilisation d’un réseau international de licences et sa capacité financière. Le traitement et le paiement rapide des sinistres de ses assurés est une de ses priorités ce qui lui prodigue un avantage considérable par rapport aux compagnies d’assurance européennes. Cependant, cette gestion a un coût qui se répercute forcément dans les cotisations liées à ses contrats commercialisés en France par l’intermédiaire de Coverholder. Il est important de souligner que les polices sont sans tacite reconduction augmentant le risque de non renouvellement ou de résiliation plus souple. Le Groupe Husson collabore bien évidement avec le Lloyd’s of London et ses partenaires mais nous restons maître dans le placement de nos polices au meilleur des intérêts de nos clients assurés. Nous apprécions au cas par cas l’opportunité de souscrire nos contrats auprès de ce marché. Nous demeurons toujours en veille concurrentielle et nous recherchons actuellement plusieurs compagnies sur d’autres places de marché dans le monde dans le respect de la législation en vigueur en Europe et notamment sur leurs capacités financières. »

 

Nous avons très rapidement ressenti le professionnalisme de votre groupe et votre présence sur le terrain aux côtés de nos lecteurs. Pouvez-vous nous donner quelques exemples de tarifications pour l’assurance d’un exploitant reprenant un établissement, un gérant du métier sans sinistre depuis 3 ans et enfin un autre ayant hélas subi plusieurs sinistres ?

 

« Il est très difficile de donner à brûle-pourpoint une tarification alors même que nous prenons grand soin de l’adapter à chaque situation exposée. Je peux simplement vous confirmer d’une part, qu’une qualité toute particulière est apportée dans les conseils donnés aux exploitants reprenant des affaires, et, d’autre part, que nous maîtrisons totalement les cotisations pour récompenser les établissements dont aucun sinistre n’est à déplorer. Une étude très approfondie pour les cas les plus délicats est également mise en place afin de limiter les refus de souscription. Mieux que des chiffres, j’invite tous vos lecteurs à demander à nos équipes quel que soit leur situation une étude gratuite de leurs contrats actuels. Ils seront sans doute surpris de ce que le Groupe Husson est capable de proposer. »

 

Est-ce-que les garanties de vos contrats sont modulables, voir négociables et selon vous quels sont vos conseils pour la souscription d’un contrat pérenne ?

 

« Nos contrats sont étudiés et réalisés en fonction de l’analyse d’un risque précis et à l’appréciation de nos souscripteurs. Il n’y a pas de contrat type et notre expertise prévaut dans l’octroi d’une police d’assurance. Nous demandons simplement de la transparence et du respect à nos assurés. Plus nos équipes seront à même d’apprécier la nature de l’établissement à assurer et sa sinistralité éventuelle, plus le contrat sera adapté, sa cotisation maitrisée et sa pérennité assurée. Nos contrats sont totalement modulables, modifiables gratuitement en cours d’année et la cotisation négociable en fonction du niveau des garanties souscrites. »

 

Y-a-t ’il des grilles de tarification types et quels sont les process pour obtenir un devis sans engagement ainsi que les modes et limites de souscription au sein du Groupe Husson ?

 

« Nous avons grandement simplifié nos process durant ces dernières années et réussi à les adapter aux exigences du marché par quelques critères discriminants de souscription. Une simple demande de devis gratuit et sans engagement sur notre site (www.groupehusson.com) permet d’obtenir le rappel sous 24 heures de notre responsable de marché qui prendra en charge personnellement la demande avec ses équipes. Nous partons du principe que toutes les assurances des établissements quelles que soient leur nature ou leur sinistralité peuvent être étudiées. Nous préférons analyser un risque avec attention, comprendre les problématiques exposées, ne pas suivre des grilles d’éligibilité et de tarifications strictes afin de ne pas laisser des gérants d’établissement dans le désarroi voir l’illégalité et surtout sans assurance. »

 

Il est incontestable que de nombreux gérants d’établissement vous font déjà confiance, quels sont vos principaux atouts gageant un tel succès ?

 

« Nous bénéficions d’une parfaite connaissance du marché de l’assurance et des problématiques des C.B.H.R.D. Les spécificités des établissements du monde de la nuit ont enrichis notre savoir-faire et nous souhaitons poursuivre notre développement aux côtés de celles et ceux qui entreprennent chaque jour pour créer du divertissement partout en Europe. Nos relations de confiance avec les plus grandes compagnies d’assurance nous permettent de répondre à toutes les demandes avec des conditions de garanties et de tarifications défiant toute concurrence. Nous comprenons aisément qu’une concurrence est nécessaire à condition qu’elle demeure saine, respectueuse et digne de confiance. Il n’est plus acceptable de laisser payer le prix fort à des assurés ou leur faire souscrire des mauvaises garanties dans un marché qui a perdu la moitié de ses discothèques en 30 ans ! »

 

La confiance est justement une valeur essentielle dans votre groupe, comment arrivez-vous à partager cela avec vos assurés ?

 

« Très simplement, cela commence par aucune visite obligatoire de l’établissement que nous allons assurer ! Nous partons du principe que personne ne peux mieux connaître son établissement que son gérant. C’est aussi cela la confiance dans les relations humaines entres professionnels et commerçants. Cependant, nos équipes comme la direction générale du Groupe Husson que je représente peut se déplacer très rapidement afin d’apporter notre appréciation du risque et nos conseils avisés auprès de tous les gérants des établissements. Nos contrats intègrent toujours l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle obligatoire ainsi que celle liée aux garanties couvrant les locaux. Nous pouvons même adapter une police particulière pour les propriétaires non occupant afin de répartir utilement le montant des primes à payer entre le propriétaire des murs et le gérant locataire. »

 

Et vos concurrents, que pensent-ils de votre succès, craignez-vous leurs réactions ?

 

« La concurrence est saine quand elle est loyale et dénuée d’intérêt purement économique ce qui n’est malheureusement pas du tout encore le cas pour l’assurance du monde de la nuit. Nous ne craignons pas nos concurrents en tant que tel parce que nous connaissons parfaitement ce que nous conseillons et nous vendons. Chacun appréciera notre démarche et fera sa propre analyse de nos capacités à respecter nos engagements. Nous continuerons à soutenir les établissements qui font partie de notre patrimoine culturel. »

 

Si vous aviez des recommandations à faire à nos lecteurs quelles seraient-elles ?

 

« Vigilance, comparaison et action, vos lecteurs peuvent réaliser de très importantes économies sans le savoir. Il vaut toujours mieux préférer l’original à la copie, réduire les intermédiaires, acheter au plus près du producteur et faire confiance au leader ! Nombreux sont les contrats dont l’échéance anniversaire est à venir notamment pour le 1er janvier. Nos équipes se chargent gratuitement de la résiliation des contrats dans le respect des délais de prévis qui peuvent parfois être de 3 mois. Plutôt que de nourrir des regrets pendant un an une fois l’échéance passée, un devis au Groupe Husson ne coute rien et peut rapporter gros. »

 


A lire aussi

Assurance Pack Business Night Fever

La compagnie ELITE a décidé de retirer ses garanties du marché – Alerte Assurance Importante

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone