Magazine n°322 Septembre Octobre 2018

Publié le 18 octobre 2018 dans Edito & Couvertures


untitled

Un été sans nuages et pourtant !!

De nombreux observateurs dont le président du groupe de voyages Easyvoyage.

com, Jean-Pierre Nadir, ont rappelé que la baisse de fréquentation constatée au mois de juillet dans l’hexagone est due à l’effet Coupe du monde de foot-ball retenant les touristes chez eux de mi-juin à mi-juillet. Et ce d’autant plus que la France est arrivée en finale et l’a emportée. C’est alors seulement et en partie que les afficionados ont recherché des séjours pour leurs vacances. Preuve en a encore été faite cette année par les opérateurs qui ont vu les demandes se démultipliées pour la fin du mois et pour août aussi.

Le mois de juillet a accusé une forte baisse de fréquentation dans le domaine du tourisme en France.

Ainsi tant les réservations sur les sites spécialisés, que celles des entreprises du Chr ont relevé une baisse de 10 à 20% suivant les secteurs début juillet.

N’oublions pas qu’un tiers de nos compatriotes part à l’étranger en vacances l’été.

Les raisons sont bien connues, tarifications très inférieures à nous et climat très très souvent bien meilleur.

Nous payons l’effet « mauvaise météo » de l’été 2017 et d’autres années antérieures, alors que 2018 est resplendissant.

Enfin si l’Espagne et le Portugal sont prisés, la Tunisie s’est bien placée cette année avec des semaines à 500€ « all include » alors que la location d’un simple mobile home sur la côte atlantique varie de 850€ à 1200€ la semaine.

Le tarif des hébergements reste à notre avis, hors effet coupe du monde, le principal problème d’une baisse de fréquentation. La restauration elle s’adapte.

En temps utile !

Le début de l’année a été marqué par l’affaire Elite / Acton, dont tous les contrats ont été résiliés au 1er janvier. Certains courtiers avaient anticipé et ont quitté Acton pour replacer vos risques auprès des spécialistes historiques de votre métier. D’autres, qui connaissent mal les acteurs de l’assurance des métiers de la nuit, ont attendu qu’Acton leur trouve une solution, mais aucune n’a abouti. C’est ainsi que beaucoup d’entre vous ont reçu un avis d’échéance, qu’ils n’avaient jamais sollicité, et même des mises en demeure, d’un intermédiaire qu’ils ne connaissaient pas.

Si vous êtes dans cette situation, l’échéance de votre contrat est au 1er janvier. Le mois d’octobre est donc celui où vous pouvez reprendre la maîtrise de votre assurance en demandant ou en faisant demander par votre courtier une étude auprès d’un spécialiste reconnu de l’assurance des métiers de la nuit. Attention au préavis de 2 mois, résiliez avant le 30 octobre.

Et passez de bonnes soirées de novembre et décembre avec vos clients !

Phil Borgogno

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone