Magazine n°317 Novembre décembre 2017

Publié le 4 décembre 2017 dans Edito & Couvertures


magdisco-317

 

Fermeture des discothèques à 2h30 lol ou ??

Monsieur Jean Leonetti maire d’Antibes depuis 1995, demande la fermeture de ses discothèques à 2h30 du matin. Suite à celle de près de 2 mois du Kiss Club par la préfecture, le maire a annoncé sa décision. « Cela fait longtemps que j’appelle à la raison, les gérants de ces établissements de nuit, en leur expliquant le danger de l’ivresse publique et les risques de bagarre. Désormais cela suffit ! L’année prochaine, je donnerai une ouverture nocturne retardée. C’est-à-dire que je vais demander une période de probation avec une fermeture à 2h30 pour les établissements. Si cela se passe bien, ils passeront à un horaire plus tardif. Sinon… » Oups mais à quoi sert le décret donnant l’autorisation aux discothèques de fermer à 7h du matin. Après avoir rasé 10 établissements restaurants de plage, cette mairie ne semble pas aller dans le bon sens du développement et de l’accueil du tourisme.

La nouvelle loi des finances exige que toute caisse enregistreuse ou logiciel d’encaissement complet respectent un cahier des charges précis de l’administration, notamment en termes d’inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d’archivage des données. A compter du 1er janvier 2018, chaque établissement enregistrant ses règlements dans un logiciel de gestion ou de caisse devra pouvoir en justifier la conformité en remettant aux inspecteurs une attestation délivrée par un organisme accrédité ou par le concepteur dudit logiciel. A défaut, une amende de 7500€ pourra être délivrée et un contrôle fiscal déclenché, le tout avec la possibilité d’une reconduction, si aucune régularisation n’est opérée dans les 60 jours.

Discothèque pure ou nouveau concept, les mutations s’enchainent. Ainsi le B.box de Clermond Ferrand s’est transformé en restaurant club salle de spectacles. Nazim Abbad, alias Bibo, a ouvert le Cosmo Society. Situé en lieu et place du B.box Club, l’ex plus grand club de France qu’il dirigeait auparavant. C’est pour lui une toute nouvelle histoire qui commence. L’idée est de proposer un restaurant où l’on se sent bien, où l’on mange bien et où l’on peut aussi faire la fête. Celui-ci est couplé avec la salle dédiée aux spectacles. Il y a des concerts, des Djs, des spectacles.Tous les soirs en week-end, le restaurant sert plus tard jusqu’à minuit et les clients peuvent rester après leur repas si l’humeur est à la danse. La salle peut accueillir environ 680 couverts futurs clubbers potentiels.

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d’année et vous donnons rendez-vous en février 2018 pour sa première édition.

 

Phil Borgogno

Phil Borgogno

 

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone