Magazine n°311 : novembre décembre 2016

Publié le 4 janvier 2017 dans Edito & Couvertures


magdisco-311-couv

 

Le monde du jour va-t-il sauver la nuit

Nous partimes 6000 dans les années 80 pour arriver à moins de 2000 maintenant en formule pure discothèque. Ce énième constat nous ouvre les yeux sur la totale modification de comportement de nos clients et ou de leurs clients. Si une partie de la nuit s’effrite autour de soucis et de manque de fréquentation, donc de rentabilité, une autre tranche horaire se développe de façon exponentielle. De l’apéro Tapas au restaurant festif puis bar de before, la concurrence est redoutable. Elle s’enrichit, prend des idées et prend largement la main sur le créneau du 18h à 2h du matin. Il n’y a aucune action déloyale mais seulement une réponse aux attentes des clients. De très belles discothèques sont encore des bastions dans leur région, mais elles se font rares. La nuit qui nous a tant fait rêver va-t-elle se réinventer, et surtout avec qui ? Il faut certainement se presser car le monde du jour prend de plus en plus de belles places.

En réaction syndicale, l’Afedd demande par exemple la modification d’autorisation préfectorale de fermeture tardive pour tous les bars « illicites », ne prenant surtout pas en compte les autres qui se conforment aux règles et administrations et travaillent en parfait respect de la profession. En effet de nombreux établissements classés en 5ème catégorie n’ont pas le droit d’exercer dans certaines conditions. Ils devraient passer en 4ème catégorie et P les obligeant à modifier leurs structures pour se mettre aux normes. Le syndicat demande aussi la création d’une convention collective spécifique aux discothèques, ne dépendant pas du secteur de l’hôtellerie, bars lieux de loisirs et autres.

Le salon Mics a été l’évènement de cette fin d’année 2016. La stratégie est complexe en cette période qualifiée de difficile tant au niveau économique qu’au changement de comportements et d’envies de la clientèle. Arriver à rassembler autant d’exposants et d’évènements sur 3 jours est une prouesse. Cette 7ème année en est le reflet et il faut encore espérer que d’autres entreprises prendront enfin la bonne décision d’y participer, comme elles savent réinvestir dans des moments difficiles, elles se doivent de soutenir cette organisation.

Comme de coutume il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année avec une clientèle festive remplissant nos établissements. Nous vous donnons rendez-vous début février 2017 pour la prochaine édition.

Phil Borgogno

Phil Borgogno

 

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone