Magazine n°307 : mars avril 2016

Publié le 11 mai 2016 dans Edito & Couvertures


couv-mag-307

 

Les fournisseurs surmotivent leurs clients

 

La soirée de lancement de la seconde édition du Red Bull Bar Staff Challenge s’est déroulée lundi 14 mars au VIP Room paris. L’Agape café, établissement gagnant en 2015, présenta sa vidéo et lança le challenge 2016. Ce sont cette année 85 participants représentant les plus gros établissements français, qui s’affronteront autour de défis lancés par des artistes et des sportifs du monde de Red Bull. L’équipe gagnante à l’issu des 4 mois de compétition gagnera le Red Bull bar Staff Challenge et le titre de « Héro de la Nuit ». Elle s’envolera avec son staff direction le légendaire festival Tomorrowland en Belgique pour vivre une expérience unique. La compétition est lancée et semble être une incentive parfaite à destination des staff pour fédérer une équipe autour d’un projet original et décalé. A cet instant, les directions se mettent au travail pour imaginer les concepts les plus délirants en phase avec l’image du numéro un de l’énergisant.

 

Paris sera toujours Paris. Des établissements ouvrent ou se rénovent comme en témoignent nos premières pages de cette édition, en précédent ou suivant les tendances. Un seul métier ne suffit plus. Le bar devient restaurant, le restaurant devient club, la discothèque choisit un créneau.

 

L’équipe du Pym’s à Rennes a pris le pari de prendre un virage radical et de devenir un club Culturel en proposant du live, programmant des disc-jockeys internationaux, des nouvelles scènes, travaillant avec des collectifs en diversifiant au maximum la programmation. Un pari lourd financièrement mais qui paye. Le club n’est pas confronté à cette baisse générale de chiffre d’affaires. De plus, la discothèque essaye de répondre au mieux aux nouveaux modes de consommations et aux derniers risques liés à la fête.

 

Et si l’on parlait de crise, mais non pas de crise mais de choix de vie. Les stations reçoivent encore de nombreux vacanciers. Le concept est indémodable, altitude, soleil, neige et pour d’autres plaisirs tels que l’after-ski avec ses bars, restaurants et clubs. Il est loin le temps de la simple fondue. On danse à 15h sur les pistes, puis l’on festoie dans des établissements hybrides qui aiment la fête et la transmettent avec authenticité. Notre patrimoine culturel n’est pas au plus haut des sommets mais il y fait bon vivre une belle semaine.

 

Phil Borgogno

Phil Borgogno

 

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone