Magazine de la Discothèque La Vision Digitale 2016 / 2017 pour une parfaite communication à 360°

Magazine de la Discothèque La Vision Digitale 2016 / 2017 pour une parfaite communication à 360°

Publié le 8 août 2015 dans Infos


Interview de Phil Borgogno directeur de publication du magazine

 

Phil : comment vois tu l’évolution de ton magazine et des médias au sens large dans les années qui viennent ?

 

A l’instar des grands média nationaux et internationaux, tout le monde a désormais intégré que l’édition et la presse devaient être « multi-canal » pour s’adapter aux habitudes de lecture, aux habitudes de consommation.

 

Raison pour laquelle, en parallèle d’une présence terrain personnelle, ayant été confronté  à toutes épreuves depuis 35 ans, le magazine de la discothèque est en train de prendre un virage numérique important afin que son public, ses annonceurs puissent trouver l’information qu’ils recherchent, et diffuser leurs propres publicités ou informations avec un impact toujours plus important.

 

Et concrètement ?

 

Concrètement, le Magazine de la Discothèque était jusque là diffusé chaque mois à un peu plus de 3500 exemplaires destinés à un public d’experts (Patrons et personnel d’établissements CHR, marques nationales d’alcools et de soft drinks, distributeurs spécialisés de boissons, syndicats, confrères,)

 

Ce même public, mais également de plus en plus aussi le grand public, se tient au courant de l’actualité du monde festif des bars, des restaurants, des discothèques et de l’événementiel, sur les réseaux sociaux et avec des outils digitaux (Smartphones, Tablettes ou autres).

 

Notre site Web n’était jusque là qu’une « vitrine » ; nous l’avons fait évoluer vers un site « éditorial » qui reprend tout ou partie des articles à venir ou publiés. Nous l’alimentons quotidiennement.

 

Je pense que l’impact n’est plus du tout le même ! Nous estimons qu’au-delà des 3500 experts à qui nous continuerons de diffuser le Magazine papier, nous avons l’opportunité d’élargir notre public et de toucher désormais beaucoup plus de monde.

 

C’est à dire ? Combien de personnes ?

 

Au delà du nombre de fans Facebook, notre site est en train de monter en puissance, et dès 2016 nous allons dépasser les 100 000 visiteurs uniques par an, qui vont venir consulter l’actualité des établissements CHR, des Marques Nationales et des partenaires !

 

C’est clairement une opportunité supplémentaire pour nos partenaires et annonceurs. Nous avons le magazine papier, le site web qui relaie ses articles, les réseaux sociaux et les applications, qui sont un support supplémentaire de communication. Nous parlons alors du 360° car nous répondons à toutes les demandes et modes de consultation des informations.

 

Nous sommes par conséquent très confiants quant au fait de relayer encore mieux leurs actualités telles que les lancements et événements de marques, publicités, actualités des établissements, salons professionnels, matériel et services dédiés aux professionnels.

 

Grace aux bannières portées par le site internet, les articles éditoriaux, les reportages, nous allons avoir une capacité de diffusion et de viralité de l’information, beaucoup plus forte que nous l’avions auparavant.

Nous avons aussi l’opportunité de réfléchir avec eux à des Espaces dédiés à leurs marques et à leurs services directement sur le site internet du Magazine

Concrètement on peut donc imaginer demain intégrer des services produits par les distributeurs grossistes, tels que Métro et ou par des Marques Nationales.

 

 

Avec un risque d’augmentation des tarifs de vos diffusions ?

 

Ce sera optionnel bien sûr, mais il y aura la possibilité pour les Marques Nationales, les Distributeurs (Métro, France Boissons, C10, toutes les marques nationales…) de démultiplier l’impact qu’ils avaient avant seulement avec le magazine papier.

 

D’autre part, n’oublions pas qu’un publi-reportage sur internet faisant référence à ces mêmes annonceurs, leur donne une possibilité d’ancrage sur le Web, et donc de visibilité pérenne sur internet. Google va d’autant plus indexer et recenser leurs activités qu’on va les « graver dans le marbre numérique »

 

Nous n’allons pas pour autant doubler les tarifs loin de là, mais en revanche donner la possibilité d’aller beaucoup plus loin et beaucoup plus fort en terme d’impact et de capillarité de diffusion d’informations.

 

Savez vous quel est le profil du public que vous allez toucher ?

 

Oui ! Avec les statistiques de nos outils numériques, nous sommes déjà en mesure de qualifier notre public :

 

 

Nous avons un public de décideurs, dirigeants et personnel des établissements CHR se situant majoritairement sur les tranches 25-45ans, à 70% masculin, mais avec une volonté d’orienter notre communication sur plus de parité hommes-femmes.

 

Toute la différence avec le seul magazine papier, c’est que nous allons être de plus en plus précis dans notre capacité à cibler le public que l’on souhaite toucher avec leurs centres d’intérêts. Et ainsi proposer à nos partenaires annonceurs de le faire avec nous en toute connaissance de cause.

 

Qu’est-ce qui vous a amené à toute cette réflexion stratégique et à ce virage numérique ?

 

Comme toutes les sociétés, la nécessité permanente d’évoluer, de se réinventer pour participer ou créer les tendances de demain, pour répondre aux attentes de nos clients, partenaires, et lecteurs.

Et un accompagnement depuis 2 ans de Fred Poulet (Optimize CHR), qui est le leader en France de la communication digitale  pour les établissements de nuit et les bars.

70% des Français restent certes fidèles à la presse papier mais pour autant consultent aussi sur la toile, nous nous devons d’être présents sur tous les fronts.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone