Le manifeste des cafés, hôtel, restaurants et établissements de nuit

Le manifeste des cafés, hôtel, restaurants et établissements de nuit

Publié le 28 mars 2014 dans Informations syndicales


« Nous professionnels, femmes et hommes passionnés et engagés, agissons avec les élus pour le développement durable de nos territoires ».

Jacques Barre – Président du GNC – Roland Héguy Président confédéral de l’UMIH

 

« Dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, l’UMIH et le GNC, organisations professionnelles représentatives, rassemblent 80 % des professionnels syndiqués. Dans le cadre des élections municipales qui auront lieu les 23 et 30 mars prochains, l’UMIH et le GNC ont souhaité adresser aux candidats un manifeste leur rappelant le rôle essentiel, et pourtant trop méconnu, des entreprises du secteur en termes de dynamisme économique, d’emplois, de lien social et d’aménagement du territoire. Ce manifeste vise à présenter aux futurs élus, nos réponses aux principaux sujets de préoccupation, notamment celles relevant du champ de compétence municipal. Nos entreprises et nos métiers, indispensables à la vie des communes, doivent en effet être pris en compte dans l’élaboration des projets municipaux ».

Forte de ses 80 000 entreprises indépendantes, l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) est l’organisation professionnelle leader du secteur des CHRD (cafés, hôtels, restaurants, discothèques) et en est le porte-parole. La confédération représente, défend et promeut les professionnels cafetiers, restaurateurs, hôteliers, ainsi que les acteurs du monde de la nuit. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec plus de 2 000 élus et 300 collaborateurs répartis en plus de 100 fédérations départementales (outre-mer inclus). Le Groupement National des Chaînes Hôtelières (GNC), créé en 1989, est une organisation professionnelle patronale représentative, qui regroupe la quasi-totalité des chaînes hôtelières intégrées françaises et étrangères implantées en France.

Le GNC compte parmi ses membres les grands noms de l’hôtellerie de chaînes dont Accor, Alliance Hospitality, Balladins, B&B Hotels, Choice Hotels, Confort Inn, Louvre Hotels Group, Hilton, Holiday Inn, Hyatt, Le Méridien. Depuis le 1er janvier 1994, le GNC s’est associé à l’UMIH afin que l’hôtellerie parle d’une seule et même voix en France.

 

« C’est en bonne partie l’art de vivre à la française, renouvelé de génération en génération, qui explique le dynamisme économique et social du secteur de l’hôtellerie et de la restauration. Le restaurant, l’hôtel, le bar-café, l’établissement de nuit. Imaginons un instant un monde sans eux ! Cela suffit à mesurer combien ils sont importants dans la construction de nos liens sociaux et dans notre culture. Au-delà de cette dimension sociale ce sont, avant tout, des entreprises animées par des femmes et des hommes de passion qui contribuent à l’attractivité économique et touristique de nos communes. Ils sont au coeur de l’emploi et de la vitalité économique locale, comme le sont tous les acteurs du tourisme, premier secteur créateur d’emplois au niveau national comme au niveau local ».

 

« Du plus petit café à la grande brasserie, de l’hôtel du village au palace, du restaurant ouvrier à l’étoilé … tous participent à l’identité et à la richesse de nos territoires et de notre pays. Lieux de rencontre et de convivialité, ils éclairent la vie de nos communes, villages ou métropoles.

Mais ces cafés, hôtels, restaurants et établissements de nuit forment un ensemble d’une grande fragilité. C’est pourquoi, dans cette période d’élaboration des projets municipaux et de débats, nous avons voulu partager avec vous, futurs élus communaux, les enjeux de nos métiers. Demain, vous aurez à prendre des décisions importantes pour l’exercice de nos activités, en matière fiscale ou réglementaire, qui auront un impact direct sur nos entreprises : nous attendons qu’elles contribuent à en accompagner le développement. Nos enjeux rejoignent les vôtres car il s’agit de créer, ensemble, les conditions de réussite d’un développement durable du territoire ».

 

« Le Tourisme apporte une contribution décisive à l’économie française : créateur de valeur et d’emplois, il contribue à animer et structurer le territoire français. Au plan national, le tourisme représente :

149 milliards d’euros de consommation touristique répartis sur le territoire (source DGCIS 2013) ;

80 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour le secteur des Cafés / Hôtels / Restaurants / Discothèques CHRD (source DGCIS 2013) ;

273 500 entreprises dont environ 150 000 restaurants, 18 000 hôtels et 45 000 cafés et autres débits de boissons / établissements de nuit (source DGCIS 2013) ;

2 millions d’emplois directs et indirects non délocalisables (source DGCIS 2013) soit le 4ème employeur privé de France ;

7,1 % du nombre total de salariés dans les territoires, chaque année, près de 100 000 jeunes en formation dont 37 000 apprentis.

Il apporte une contribution décisive à l’aménagement du territoire à plusieurs niveaux :

– un facteur structurant du territoire pour les investissements qu’ils nécessitent de nos chefs d’entreprises et des collectivités locales ;

– une participation à la vitalité entrepreneuriale : 90 % des établissements ont moins de 10 salariés et participent au maintien du lien social ;

– un apport important au financement des collectivités : à titre d’exemple, la taxe de séjour communale aura ainsi rapporté en 2011 : 212 millions d’euros à 2 477 communes et 673 communautés de communes.

Pour autant, nous avons toujours besoin d’une politique du tourisme portée par une forte dynamique, pour préserver nos atouts face à nos concurrents internationaux ».

 

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone