UMIH

Le feuille de route 2014 de L’UMIH Nuit

Publié le 12 décembre 2013 dans Informations syndicales


A l’issue du 61ème congrès de l’UMIH, Laurent Lutse, Jacques Chomentowki et Pierre Chambon, trois mousquetaires qui vont désormais présider aux destinées de la branche nuit, vous expliquent par le détail ci-dessous, la vision, et les modalités de leur action.

 

« Notre vision du syndicalisme »

Sans hésitation, nous pouvons dire que nous sommes passés du mode adhérent militant au mode adhérent consommateur. De fait, les attentes des adhérents sont nouvelles. Ils veulent à la fois de la défense, de la représentativité, de la valorisation et des rencontres avec leurs pairs.

Tout d’abord, en dépit des difficultés quotidiennes, il faut tenir compte de la difficulté à mobiliser, ce n’est jamais simple d’associer une somme d’égos surdimensionnés, comme ceux qui composent le monde de la nuit… Mais dans le même temps, c’est aussi ce qui fait sa richesse. Il faut aussi concilier les problématiques de toutes composantes du monde de la nuit, celles-ci étant parfois opposées les unes aux autres.

En intégrant toutes ces données, on peut alors imaginer une action globale et efficace. Finalement, nous devons sans cesse penser global et agir local.

 

Les questions qui se posent – notre feuille de route

Avant tout, nous souhaitons donner un vrai coup de boost à cette branche de l’organisation patronale. L’UMIH nuit doit s’imposer comme une véritable marque, un label moderne et spécifiquement dédié à la nuit.

Tout d’abord, nous allons péri métrer nos métiers afin de répondre à tous les types de demandes et à toutes les spécificités de chacun d’entre eux.

Dans cette logique nous souhaitons, concernant les horaires de fermeture, que soit étudié et envisagé au niveau national, et pour tous les types débits de boisson, un cadre juridique clair et précis définissant les horaires ainsi que les droits et obligations qui en découlent.

Conscients de l’enjeu de santé publique, nous allons nous mobiliser sur le dossier du son car nous souhaitons, aussi, anticiper et devenir un interlocuteur incontournable sur la problématique de volume sonore au sein des lieux de loisirs et de nuit. Si la profession n’est pas force de proposition, alors, des décisions radicales et arbitraires risquent d’être imposées sans concertation aux professionnels.

Parce que le monde change, les habitudes de consommation évoluent et qu’il faut s’adapter et répondre à de nouvelles exigences, il nous semble nécessaire que soit entrepris de façon concrète et pragmatique une refonte du code des débits de boissons.

Comme toute profession, la nôtre a elle aussi besoin d’un événement majeur. Nous avons donc décidé d’être présents sur un seul grand salon professionnel. A l’heure actuelle, nous restons dans l’attente des propositions des uns et des autres.

Les multiples demandes et revendications de la profession nous obligent, dans notre action militante, à mettre en place de nouveaux outils de communication, et notamment renforcer notre visibilité sur les réseaux sociaux pour promouvoir nos métiers, nos idées et nos atouts.

 

Notre Objectif 2014

Comme nous sommes inattendus dans cette bataille, nous pouvons tout oser et tout tenter… D’une certaine façon, nous sommes en pôle position, et c’est aussi cela notre force. Alors, « aidons nous, car le ciel ne nous aidera pas ! »

Propos recueillis par Thierry Lahon.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone