avicii_nd

Avicii, le monde de l’électro et de la musique sous le choc après l’annonce de son décès

Publié le 27 avril 2018 dans DJ Live


avicii_portrait

 

 

 

Le Dj suédois Avicii, un des plus célèbre djs de la scène électro, est décédé à l’âge de 28 ans, vendredi 20 avril 2018 à Mascate à Oman où il passait des vacances en famille. Après autopsie, la piste criminelle a été écartée. Sa famille a demandé de respecter son besoin d’intimité et ne dévoilera aucun élément d’information sur les circonstances de sa mort pour le moment.

 

 

avicii-live

 

Touchés par ce triste événement, de nombreux artistes stars de la musique et ses fans lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux. Le lendemain de l’annonce, David Guetta, avec qui Avicii avait collaboré, a choisi lors de son concert de Las Vegas de célébrer la mémoire du dj suédois en diffusant son tube « Wake me up ». « Quelque chose de vraiment est horrible arrivé. Nous avons perdu un ami avec un si beau cœur et le monde a perdu un musicien incroyablement doué » avait déclaré le Dj français quelques heures plus tôt.

 

Des milliers de personnes se sont rassemblées pour lui rendre hommage samedi à Stockholm, à l’initiative du DJ/producteur Sebastian Ingrosso et du collectif Swedish House Mafia. Ses titres les plus populaires étaient diffusés en boucle. « Je ne trouve pas de mots. Nous étions des gamins de Suède avec des rêves et Tim nous a inspirés comme il a inspiré des millions d’autres », a tweeté Sebastian Ingrosso.

 

« Tellement triste… Tellement tragique », a commenté Madonna sur Instagram.

 

Le Magazine de la discothèque est également attristé par cette disparition et exprime ses condoléances.

 

 

avicii_aout-2016_ushuaia-ibiza

 

 

 

Biographie

 

Avicii, stylisé ΛVICII, de son vrai nom Tim Bergling, est né le 8 septembre 1989 à Stockholm (Suède). Sa mère est l’actrice suédoise Anki Lidén. Son demi-frère Anton Körberg (né en 1977) est animateur de radio et télévision.

 

Artiste et Producteur scandinave, il a fait danser la planète avec ses singles « Levels », « Wake Me Up », « Addicted To You » et « Hey Brother ». Il fait partie, selon le magazine américain Forbes, des trente personnalités de moins de 30 ans les plus influentes du monde dans le domaine musical.

 

 

avicii_derniere-scene

 

 

 

Débuts musicaux (2007–2010)

Il commence à produire à l’âge de 17 ans avec un remix de la musique du jeu Lazy Jones, sorti sur l’ordinateur Commodore 64. Le titre du remix est « Lazy Lace », sorti sous le label Strike Recordings.

 

Il met sa musique en ligne sur des blogs de musique. En février 2007, il poste un message où il propose à des internautes d’écouter ses morceaux, mais il n’obtient pas de réponses. Toutefois, son activité, sous le pseudonyme Timberman, ne passe pas inaperçue et c’est sur un de ces blogs que son futur manager le remarque.

 

Avant d’être connu sous son nom de scène, Avicii utilise différents pseudonymes, comme Tim Berg et Tom Hangs, afin d’agrandir son réseau d’écoute via la page MySpace qu’il vient de créer pour partager ses productions. Ce sont ses amis qui le poussent à diffuser sa musique sur les blogs, jugeant celle-ci de grande qualité. À cette occasion, il trouve son nom de scène, un peu fortuitement, en voulant choisir un pseudo pour son compte MySpace : alors que tous les pseudos qu’il désire sont déjà pris, même son propre nom, il se souvient qu’un de ses amis lui avait parlé du premier niveau de l’enfer bouddhiste, « Avici », auquel il ajoute un i pour des raisons stylistiques.

N’excellant pas à la guitare et au piano, il continue sur un logiciel de musique, FL Studio, qu’un ami lui a montré et avec lequel il accroche tout de suite.

 

En 2007, Avicii sort son premier titre, « Manman », pour le label de Pete Tong Bedroom Bedlam. Il gagne le « Pete Tong Fast Trax » et est plébiscité à 70 % par le public. Il est par la suite contacté par de nombreux labels à travers le monde. Avicii donne une place importante à la mélodie dans ses productions. Il signe chez At Night Management en mai 2008 ; un mois après, la maison de disque parle de lui aux labels Joia Records, Vicious Grooves et Ministry of Sound. Avicii signe chez Vicious Grooves en Australie. À 19 ans, il sort le single « Sound of Now », suivi de son EP contenant « Muja » et « Record Breaker », des remixes de D.O.N.S., Roger Sanchez, Richard Grey & Erick Morillo. Il enregistre également des mixes pour Livin Joy, Phonat, Little Boots, Paul Thomas.

 

En 2009, il sort son troisième titre, « Ryù », qui sera présent deux semaines dans les charts avant d’être playlisté dans « Pete Tong’s Essential Mix ». Une semaine plus tard, il obtient le prix « This Week’s Essential New Tune » et est nommé « Track of the Week » dans l’épisode 113 du podcast « Tiesto’s Club Life ».

 

 

 

 

Révélation au grand public (2010–2011)

Avicii se révèle au grand public en 2010, sous son pseudonyme Tim Berg, avec le tube « Bromance », publié la même année en version vocale sous le nom Seek Bromance. Le morceau se retrouve dans plusieurs TOP 20 de pays, dont la Belgique, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, et la Suède. La même année, il signe un contrat avec EMI Group.

 

Avec ses nombreux remixes (comme celui du morceau de Bob Sinclar « New New New », « Drowning » de Armin Van Buuren ou encore « Set Me Free » de Phonat), son style commence à faire parler de lui. Il s’inspire des Djs et producteurs Laidback Luke, Steve Angello, Tocadisco, Daft Punk, Axwell, Swedish House Mafia ou encore Eric Prydz.

 

 

avicii_true-storie

 

Succès international croissant (2011–2013)

C’est en 2011 qu’Avicii émerge véritablement sur la scène mondiale avec son single « Levels », un titre qui contient des échantillons sonores de « Something’s Got a Hold on Me » d’Etta James. Ce single inspire très largement le rappeur américain Flo Rida pour le titre « Good Feeling » qui est alors produit par Avicii. Il est visionné plusieurs millions de fois avant sa sortie officielle et s’écoule à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde, certifié disque de platine en Allemagne, en Belgique, aux États-Unis, en Italie, en Australie, en Suède ainsi que deux disques d’or au Royaume-Uni et au Danemark. Le dj suédois atteint cette année-là, la 6ème place dans le classement de référence DJ Mag. « Levels » est considéré comme l’un des morceaux House les plus marquants des années 2010 et lui permet d’exploser sur la scène internationale électro. Son style mélodique inspire de nombreux artistes parmi lesquels Basto, Matisse & Sadko ou David Guetta.

En 2012, il réalise de nombreux remix de morceaux tels que « Superlove » de Lenny Kravitz qui obtient un large succès dans les clubs et festivals électro, « Girl Gone Wild » de Madonna, qui vient lui rendre visite sur scène à l’occasion de son set à l’Ultra Music Festival. Il enregistre aussi avec Salem Al Fakir le morceau « Silhouettes » et dépasse dans la foulée les deux millions de fans sur sa page Facebook. Il sort gratuitement un morceau intitulé « Two Million ». Puis, se classe 3ème au classement de popularité DJ Mag 2012, alors que le Top 3 était occupé par Armin Van Buuren, Tiësto et David Guetta depuis deux ans de suite. Viennent ensuite les titres « Last Dance » et, à la fin de l’année, « I Could Be The One », une collaboration avec Nicky Romero qui était attendue depuis plusieurs mois (Avicii l’avait en effet joué au festival Tomorrowland cinq mois avant sa sortie). Le titre se classe premier aux États-Unis et au Royaume-Uni, permettant encore à Tim Bergling d’accroître sa popularité.

 

Premier album (2013–2014)

En janvier 2013, Tim Berg lance son projet « Avicii x You ». Il crée une mélodie au piano et la poste sur le site dédié aviciixyou.com, invitant ses fans musiciens à participer à un concours pour trouver d’autres éléments du morceau (une ligne de basse, un break et une ligne de batterie). En février, les gagnants sont sélectionnés par l’artiste lui-même et le titre est publié sous le nom de « X You », mais n’obtient pas un succès commercial. En début d’année, il sort un morceau gratuit, « Three Million » (Your Love Is So Amazing), avec la chanteuse Negin.

 

L’année 2013 est aussi celle de son premier album solo. Sa performance sur scène crée le buzz : alors que la plupart des spectateurs s’attendent à des productions atypiques du dj, des musiciens, parmi lesquels le chanteur Aloe Blacc, montent sur scène et commencent à jouer en direct avec lui. Sur Internet, où le live est retransmis, beaucoup affichent leur étonnement. La plupart des morceaux joués à ce moment, supposés être ceux de son premier album, sont totalement différents des autres titres joués par les djs dans ce genre de festival, affichant de nettes influences pop voire country. Avicii s’explique sur les réseaux sociaux. Malgré les critiques négatives qui ressortent, certains artistes et journalistes saluent sa prise de risque.

 

En avril 2013, il publie sur Soundcloud un mix promotionnel contenant des morceaux de son album, qui sont également joués à l’Ultra Music Festival. Il compose ensuite avec deux membres du groupe ABBA le générique de la finale de l’Eurovision 2013, qui a lieu à Malmö, en Suède. Le morceau, intitulé « We Write the Story », est joué le 18 mai, lors de la finale.

 

Au mois de juin, il sort le premier single de son album : « Wake Me Up! ». Le titre est composé par Avicii et le guitariste Mike Einziger et chanté par Aloe Blacc. Au Royaume-Uni, il est le meilleur démarrage de l’année avec plus de 260 000 exemplaires vendus la première semaine, et bat des records de vente dans le monde entier durant l’été et le reste de l’année, se hissant en première position plusieurs semaines de suite sur le site Beatport mais aussi en France, aux États-Unis ou encore en Allemagne. Le single est l’un des titres qui avaient été critiqués lors du set de Bergling à l’Ultra Music Festival.

 

Entre temps, le magazine QG fait un scandale en publiant une interview de Avicii dans laquelle ses fans sont jugés comme des drogués, et où il prétendrait qu’être dj est facile et qu’il ne se prépare pas avant ses lives. Quelques jours plus tard, l’artiste attaque directement le magazine sur le réseau social Facebook, indiquant notamment que la journaliste qui s’est occupée de l’interview « ne connaît rien à la scène électro, n’a pas envie d’en savoir plus […] et a misérablement échoué dans son travail en déformant (les propos de Bergling). »

 

En septembre, il sort son premier album, « True » qui connaît un succès commercial immédiat. La plupart des titres sont un mélange entre la Progressive House caractéristique du dj et des styles plus éloignés de la musique électro, comme la country. Le deuxième single de l’album, « You Make Me », chanté par Salem Al Fakir est également un succès. Le troisième titre « Hey Brother » chanté par Dan Tyminski, se classe numéro 1 en Suède, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. C’est aussi le quatrième single de Avicii à atteindre la position de numéro 1 au Royaume-Uni en 2013. Le 9 novembre, il entame sa tournée « True Tour » au Hollywood Bowl de Los Angeles.

 

Avicii est l’une des têtes d’affiche de l’iTunes Festival à Londres aux côtés de Lady Gaga, Elton John, Ellie Goulding, Katy Perry entre autres et s’est produit à guichets fermés le 14 février 2014 au palais omnisports de Paris-Bercy dans le cadre de sa tournée mondiale. C’est son deuxième passage à Paris après la technoparade en 2009.

 

Tournée mondiale et problèmes de santé (2014–2017)

Avicii annonce sur Twitter en janvier 2014 qu’il travaille à la création d’un deuxième album dont la date de sortie n’est pas annoncée. Le 27 février, son morceau « Wake Me Up! » est le premier titre à atteindre la barre des 200 millions d’écoutes sur la plateforme de musique en streaming Spotify. Sur le réseau social Instagram, son manager Ash Pournouri publie des captures d’écrans d’un album appelé « True : Avicii by Avicii », qui laisse penser que le suédois préparerait un album composé des morceaux de son premier album entièrement remixés par lui-même, apportant ainsi une touche véritablement électro à certains des morceaux de l’album plus proches de la pop. Cet album de remixes sort le 24 mars 2014.

 

Avicii collabore avec Chris Martin du groupe Coldplay sur la chanson « A Sky Full of Stars », issue de leur album « Ghost Stories ». Le morceau est sorti le 30 avril 2014 en tant que deuxième single de l’album. Dans la foulée il collabore avec David Guetta pour la production du titre « Lovers on the Sun », on peut y reconnaître l’emprunte du dj suédois bien que David Guetta lui-même ait dit qu’il avait voulu ne pas trop s’imprégner de lui et de sa touche country et folk bien reconnaissable dans « Wake Me Up! ». Avicii collabore également avec Billie Joe Armstrong du groupe de Green Day (No Pleasing a Woman) et de nombreux autres artistes. Les dates de sorties ne sont pas annoncées et les musiques sont disponibles qu’en mauvaise qualité sur les différents sites comme YouTube.

 

En 2014, il connaît plusieurs problèmes de santé qui le contraignent, le 27 mars, à annuler un de ses concerts dans le cadre de l’Ultra Music Festival. Il est notamment atteint d’une pancréatite aiguë à cause d’une consommation excessive d’alcool et de boissons énergisantes. Par la suite, il se fait retirer la vésicule biliaire et l’appendice, l’obligeant à annuler une série de concerts durant la même année.

 

Le 3 octobre 2014, Avicii sort deux nouveaux singles, figurant dans son album nommé « Stories » : « The Days », une collaboration avec Robbie Williams, et « Lose Myself », avec Wang Lee-hom, un chanteur taïwanais. Le 17 novembre, il dévoile un nouveau titre, « The Nights », qui est apparu sur la bande originale de FIFA 15 ; la lyric video est librement inspirée de celle du titre précédent, « The Days ». L’album est composé de plusieurs autres titres : « Feeling Good », une reprise de Nina Simone sorti le 12 mai, puis, « Waiting For Love », une collaboration avec Martin Garrix et Simon Aldred, le 22 mai 2015.

 

Le 10 mars 2016, Avicii dévoile son nouveau titre, « Taste The Feeling », avec Conrad Sewell, pour promouvoir la marque Coca Cola. Le 29 mars, il annonce qu’il mettra définitivement fin à ses tournées et shows à la fin de l’année pour des raisons de santé. Le 28 août 2016, Avicii se produit pour la dernière fois sur la scène de l’Ushuaïa d’Ibiza. Toutefois, il n’arrête pas la musique et révèle que son prochain album suivrait dans les mois suivants, soit fin 2016-début 2017.

 

Retour en studio et derniers concerts (2017–2018)

Le 3 août 2017, après avoir posté des aperçus de divers chansons en production, le dj scandinave annonce son retour et la sortie de son nouvel EP le 10 août 2017, intitulé « Avīci (01) ». Des morceaux entendus lors de ses derniers lives, tels que « Without You » avec Sandro Cavazza ou encore « What Would I Change It To » font partie de cet EP, tout comme des morceaux inconnus jusqu’alors tels que « You Be Love » et « Lonely Together » avec la chanteuse Rita Ora.

 

Il donne des concerts jusqu’en mars 2018.

 

Un documentaire intitulé « Avicii : True Stories » de Levan Tsikurishvili, sorti en salles en France le 20 novembre 2017 et publié sur la plateforme streaming Netflix quelques jours avant sa mort, raconte l’ascension fulgurante de Tim Bergling et les coulisses, montrant l’envers du décor. aviciitruestories.com

Extrait du documentaire :

 

http://www.avicii.com /// https://www.facebook.com/avicii/

 


A lire aussi

Bigwax Records : ouverture du plus grand temple du vinyle de Paris le 6 avril 2018

Feder

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone