cesars-2017_logo

La 42e cérémonie des César 2017

Publié le 23 février 2017 dans Festivals


 

isabelle-huppert-lors-de-la-42e-ceremonie-des-cesar-le-24-fevrier-2017

 

La Cérémonie des Césars a été une belle édition cette année qui se déroulait à la Salle Pleyel, lieu mythique, art déco, intemporel où les César s’étaient déjà exprimés dès leur seconde édition en 1977, ainsi que les suivantes.

Le vendredi 24 février, l’Académie dévoilait les 22 lauréats des César 2017.

Sans surprise, le thriller de Paul Verhoeven « Elle » et son actrice Isabelle Huppert ont remporté deux statuettes pour le Meilleur film et la meilleure actrice.

 

cesars-2017-affiche

Les films « Divine » de Houda Benyamina et « Juste la fin du monde » de Xavier Dolan sont repartis chacun avec trois statuettes. Pour « Divine », César du meilleur premier film, du meilleur espoir féminin à Oulaya Amamra et du meilleur second rôle à Déborah Lukumuena. Xavier Dolan décroche le César de la meilleure réalisation, du meilleur montage et du meilleur acteur à Gaspard Ulliel.

Le césar du Meilleur Film étranger a été attribué à Ken Loach pour « Moi, Daniel Blake ».

 

Le Cinéma Français a décerné le César d’honneur à George Clooney, pour son talent éblouissant de comédien, réalisateur, scénariste et producteur, et avant tout de sa générosité tant artistique que spirituelle.

 

jerome_commandeur_cesars

 

Côté animation, Jérôme Commandeur a réussi l’exercice de Maître de cérémonie en déridant l’auditoire aux bons moments et la cérémonie, bien que longue, est restée rythmée pendant plus de trois heures. On retiendra le discours anti-Trump de George Clooney traduit par Jean Dujardin, à revoir sur Internet. Enfin, l’auditoire, les téléspectateurs ont vécu un très beau moment d’émotion lors de l’hommage à Jean-Paul Belmondo, très ému.

 

Voici le palmarès complet :

 

Meilleur Film : « Elle » produit par Saïd Ben Saïd, Michel Merkt, réalisé par Paul Verhoeven

  •  « Divines » produit par Marc-Benoit Créancier, réalisé par Houda Benyamina
  • « Frantz » produit par Eric Altmayer, Nicolas Altmayer, réalisé par François Ozon
  • « Les Innocentes » produit par Eric Altmayer, Nicolas Altmayer, réalisé par Anne Fontaine
  • « Ma Loute » produit par Jean Bréhat, Rachid Bouchareb, Muriel Merlin, réalisé par Bruno Dumont
  • « Mal De Pierres » produit par Alain Attal, réalisé par Nicole Garcia
  • « Victoria » produit par Emmanuel Chaumet, réalisé par Justine Triet

 

Meilleure Actrice : Isabelle Huppert dans Elle

  •  Judith Chemla – « Une Vie »
  • Marion Cotillard – « Mal De Pierres »
  • Virginie Efira – « Victoria »
  • Marina Foïs – « Irréprochable »
  • Sidse Babett Knudsen – « La Fille De Brest »
  • Soko – « La Danseuse »

 

Meilleur Acteur : Gaspard Ulliel – « Juste La Fin du monde »

  • François Cluzet – « Médecin de Campagne »
  • Pierre Deladonchamps – « Le Fils de Jean »
  • Nicolas Duvauchelle – « Je ne suis pas un salaud »
  • Fabrice Luchini – « Ma Loute »
  • Pierre Niney – « Frantz »
  • Omar Sy – « Chocolat »

 

Meilleure Actrice dans un Second Rôle : Déborah Lukumuena – « Divines »

  • Nathalie Baye – « Juste la fin du monde »
  • Valeria Bruni Tedeschi – « Ma loute »
  • Anne Consigny – « Elle »
  • Mélanie Thierry – « La Danseuse »

 

 

Meilleur Acteur dans un Second Rôle : James Thierrée – « Chocolat »

  • Gabriel Arcand – « Le Fils De Jean »
  • Vincent Cassel – « Juste la fin du monde »
  • Vincent Lacoste – « Victoria »
  • Laurent Lafitte – « Elle »
  • Melvil Poupaud – « Victoria »

 

 

Meilleur Espoir Féminin : Oulaya Amamra – « Divines »

  • Paula Beer – « Frantz »
  • Lily-Rose Depp – « La Danseuse »
  • Noémie Merlant – « Le Ciel Attendra »
  • Raph – « Ma Loute »

 

Meilleur Espoir Masculin : Niels Schneider – « Diamant Noir »

  • Jonas Bloquet – « Elle »
  • Damien Bonnard – « Rester vertical »
  • Corentin Fila – « Quand on a 17 ans »
  • Kacey Mottet Klein – « Quand on a 17 ans »

 

Meilleur Scénario Original : Sólveig Anspach et Jean-Luc Gaget – « L’effet aquatique »

  • Romain Compingt, Houda Benyamina et Malik Rumeau – « Divines »
  • Sabrina B. Karine, Alice Vial, Pascal Bonitzer et Anne Fontaine – « Les Innocentes »
  • Bruno Dumont – « Ma Loute »
  • Justine Triet – « Victoria »

 

Meilleure Adaptation : Céline Sciamma – « Ma Vie De Courgette »

  • David Birke – « Elle »
  • Séverine Bosschem et Emmanuelle Bercot – « La fille de brest »
  • François Ozon – « Frantz »
  • Nicole Garcia, Jacques Fieschi – « Mal de pierres »
  • Katell Quillévéré, Gilles Taurand – « Réparer les vivants »

 

Meilleure Musique Originale : Ibrahim Maalouf – « Dans les forêts de sibérie »

  • Gabriel Yared – « Chocolat »
  • Anne Dudley – « Elle »
  • Philippe Rombi – « Frantz »
  • Sophie Hunger – « Ma vie de courgette »

 

Meilleur Son : Marc Engels, Fred Demolder, Sylvain Réty et Jean-Paul Hurier – « L’odyssée »

  • Brigitte Taillandier, Vincent Guillon et Stéphane Thiébaut – « Chocolat »
  • Jean-Paul Mugel, Alexis Place, Cyril Holtz et Damien Lazzerini – « Elle »
  • Martin Boissau, Benoît Gargonne, Jean-Paul Hurier – « Frantz »
  • Jean-Pierre Duret, Sylvain Malbrant, Jean-Pierre Laforce – « Mal de pierres »

 

Meilleure Photo : Pascal Marti – « Frantz »

  • Stéphane Fontaine – « Elle »
  • Caroline Champetier – « Les innocentes »
  • Guillaume Deffontaines – « Ma loute »
  • Christophe Beaucarne – « Mal de pierres »

 

Meilleur Montage : Xavier Dolan – « Juste la fin du monde »

  • Loic Lallemand, Vincent Tricon – « Divines »
  • Job ter Burg – « Elle »
  • Laure Gardette – « Frantz »
  • Simon Jacquet – « Mal de pierres »

 

Meilleurs Costumes : Anaïs Romand – « La danseuse »

  • Pascaline Chavanne – « Frantz »
  • Alexandra Charles – « Ma loute »
  • Catherine Leterrier – « Mal de pierres »
  • Madeline Fontaine – « Une vie »

 

Meilleurs Décors : Jérémie D. Lignol – « Chocolat »

  • Carlos Conti – « La danseuse »
  • Michel Barthélémy – « Frantz »
  • Riton Dupire-Clément – « Ma loute »
  • Katia Wyszkop – « Planétarium »

 

Meilleure Réalisation : Xavier Dolan – « Juste la fin du monde »

  • Houda Benyamina – « Divines »
  • Paul Verhoeven – « Elle »
  • François Ozon – « Frantz »
  • Anne Fontaine – « Les innocentes »
  • Bruno Dumont – « Ma loute »
  • Nicole Garcia – « Mal de pierres »

 

Meilleur Film de Court Métrage :

« Maman(s) » réalisé par Maïmouna Doucouré, produit par Zangro
et « Vers la tendresse » réalisé par Alice Diop, produit par Christophe Barral, Toufik Ayadi

  • « Après Suzanne » réalisé par Félix Moati, produit par Benjamin Elalouf, Léah Weil, Elsa Rodde
  • « Au bruit des clochettes » réalisé par Chabname Zariab, produit par Judith Lou Lévy
  • « Chasse royale » réalisé par Lise Akoka, Romane Gueret, produit par Marine Alaric

 

Meilleur Film d’Animation :

« Celui qui a deux âmes » (court métrage) réalisé par Fabrice Luang-Vija, produit par Sophie Fallot
et « Ma vie de courgette » (long métrage) réalisé par Claude Barras, produit par Armelle Glorennec, Eric Jacquot, Marc Bonny

  • « Café froid » (court métrage) réalisé par François Leroy, Stéphanie Lansaque, produit par Marc Jousset, Perrine Capron
  • « Journal animé » (court métrage) réalisé par Donato Sansone, produit par Nicolas Schmerkin
  • « Peripheria » (court métrage) réalisé par David Coquard-Dassault, produit par Nicolas Schmerkin
  • « La jeune fille sans mains » (long métrage) réalisé par Sébastien Laudenbach, produit par Jean-Christophe Soulageon
  • « La tortue rouge » (long métrage) réalisé par Michael Dudok de Wit, produit par Vincent Maraval, Pascal Caucheteux

 

Meilleur Film Documentaire : « Merci Patron ! » réalisé par François Ruffin, produit par Édouard Mauriat, Anne-Cécile Berthomeau, Johanna Silva

  • « Dernières nouvelles du cosmos » réalisé par Julie Bertuccelli, produit par Yaël Fogiel, Laetitia Gonzalez
  • « Fuocoammare, par-delà Lampedusa » réalisé par Gianfranco Rosi, produit par Serge Lalou, Camille Laemlé
  • « Swagger » réalisé par Olivier Babinet, produit par Marine Dorfmann, Alexandre Perrier
  • « Voyage à travers le cinéma français » réalisé par Bertrand Tavernier, produit par Frédéric Bourboulon

 

Meilleur Premier Film : « Divines » réalisé par Houda Benyamina, produit par Marc-Benoit Créancier

  • « Cigarettes et chocolat chaud » réalisé par Sophie Reine, produit par Isabelle Grellat, Eric Altmayer, Nicolas Altmayer
  • « La danseuse » réalisé par Stéphanie Di Giusto, produit par Alain Attal
  • « Diamant noir » réalisé par Arthur Harari, produit par David Thion, Philippe Martin
  • « Rosalie Blum » réalisé par Julien Rappeneau, produit par Michael Gentile, Charles Gillibert

 

Meilleur Film Étranger : « Moi, Daniel Blake » réalisé par Ken Loach, coproduction France Why Not Productions (Pascal Caucheteux, Grégoire Sorlat)

  • « Aquarius » réalisé par Kleber Mendonça Filho, distribution France Sbs Distribution
  • « Baccalauréat » réalisé par Cristian Mungiu, coproduction France Why Not Productions (Pascal Caucheteux, Grégoire Sorlat)
  • « La fille inconnue » réalisé par Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne, coproduction France Archipel 35 (Denis Freyd)
  • « Juste la fin du monde » réalisé par Xavier Dolan, coproduction France MK Productions (Nathanaël Karmitz, Elisha Karmitz)
  • « Manchester by the sea » réalisé par Kenneth Lonergan, distribution France Universal Pictures International France
  • « Toni Erdmann » réalisé par Maren Ade, distribution France Haut Et Court Distribution

 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site officiel www.academie-cinema.org

 

 

Hôtel Barrière Le Fouquet’s Paris, Pluie d’étoiles & Clap de fin

 

fouquets

 

Comme chaque année depuis 1977, la légendaire brasserie Fouquet’s Paris, partenaire officiel, recevait les plus grands noms du cinéma le 24 février lors du traditionnel dîner qui suivait la 42ème Cérémonie des César.

En cuisine, le menu était élaboré en collaboration avec le Chef Pierre Gagnaire. « Le menu est comme un film, il doit raconter une histoire ; une histoire qui donne du plaisir, quelques émotions. Le traditionnel foie gras est revisité par quelques saveurs et textures insolites. Et le homard se marie aux champignons de Paris et aux oignons de Roscoff. Le César, c’est la fête et le soleil dont tout le monde rêve » expliquait-il.

 

le-fouquets_photo-bd

 

Cette année plus particulièrement, les projecteurs étaient braqués sur la célèbre adresse parisienne qui ferma ses portes après cette soirée événement. L’établissement poursuit en effet un programme de rénovation et d’extension démarré en début d’année et rouvrira à l’été 2017.

 


A lire aussi

 

Omnivore World Tour Paris, du 5 au 7 mars 2017

 

Montpellier Beer Week Du 21 au 26 février 2017

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestEmail this to someone